Université de la solidarité
et de la diaconie

« Apprenons les uns des autres ! »

29-30 janvier 2019, Université de Fribourg

INSCRIPTIONS CLOSES

Thématique

Dans le cœur de Dieu, les « pauvres » et les petits ont la première place. Comme nous le rappelle Evangelii gaudium du pape François, l’Eglise nourrit de tout temps une option préférentielle pour les pauvres. Sans cesse, le pape s’engage pour « une Eglise pauvre avec les pauvres ». Or les pauvres – que nous sommes tous – ont beaucoup à nous apprendre.

Dans l’Evangile, Jésus fuit les orgueilleux, se méfie des donneurs de leçons, des gens « fréquentables » ou de ceux qui se croient parfaits. Au contraire, non seulement il côtoie un pécheur – comme Zachée – ou les malades et rejetés – comme les lépreux, les pauvres, les enfants et les exclus -, mais plus encore il va jusqu’à se plaire avec ces non-VIP. Autrement dit, Dieu se sent bien parmi les exclus, les marginaux ou les pécheurs ! Il se manifeste dans le visage des plus vulnérables. En réalité, il va même plus loin puisqu’il compte sur eux pour révéler sa tendresse et son amour aux hommes.

Le mystère de la fragilité se révèle dans ce constat : les personnes vulnérables nous aident à découvrir qui nous sommes en profondeur. Nous ne sommes pas quelqu’un parce que nous avons une belle situation ou parce que nous avons accompli des choses extraordinaires. Notre identité profonde se trouve ailleurs, et il s’agit de la découvrir peu à peu, non au travers de nos accomplissements, mais au travers de l’amour de Dieu et des autres.

Un espace de rencontre

Dès lors, il est primordial pour l’Eglise d’ouvrir un espace de rencontre authentique et d’engendrement réciproque, sans attitude de surplomb de la part des agents pastoraux laïc(que)s, religieux(ses), diacres et prêtres. De là découle l’idée de cette Université de la diaconie. Pas seulement en tant qu’Assises, où nous réfléchirions à ce que nous pourrions faire mieux pour les pauvres. Mais d’une véritable Université, au sens où nous désirons apprendre les uns des autres, nous mettre ensemble à l’écoute de la Parole, et entendre ce qu’elle suscite dans le cœur de chacun. Dès lors, les personnes en situation de précarité deviennent à leur tour « pierres d’angle » dans la construction de nos communautés et prennent la place qui leur revient. Université au sens de lieu de réflexion et d’étude ; Université dans la perspective également de l’universalité « catholique » de l’Eglise, ouverte à tous, où chacun(e) est appelé(e) à se mettre au service diaconal des autres.

Un lieu symbolique

C’est pour cela que l’Université de la solidarité et de la diaconie aura lieu symboliquement dans les locaux de l’Université de Fribourg, avec sa Faculté de théologie bilingue qui est associée à la démarche. De concert avec les services « Solidarité » des diocèses et cantons de Suisse romande et avec le maximum de partenaires engagés dans la diaconie, le Centre Catholique Romand de Formations en Eglise (CCRFE) souhaite inviter des personnes en précarité, des agents pastoraux, permanents ou bénévoles, des étudiants et des enseignants à entrer en dialogue, à écouter les témoignages des uns et des autres, afin d’ouvrir ensemble des pistes de communion selon « la joie de l’Evangile ».